Cabinet du Dr CASARI et du Dr PRAT

Informations sur l'orthodontie Espace Patient

6 rue de l’Université - 26000 Valence - Tél. : 04 75 43 33 33

Lexique orthodontie

Orthodontie: spécialité de la médecine qui étudie la forme la position et la fonction des arcades dentaires et des mâchoires et qui les modifie pour assurer leur santé, améliorer leurs fonctions et embellir leur apparence.

Orthodontie fonctionnelle: Tout bon traitement orthodontique a une approche fonctionnelle. L'objectif est de normaliser l'équilibre du système bouche, de corriger les malpositions dentaires de normaliser les fonctions oro-faciales,  et de favoriser la croissance des mâchoires afin de redonner une denture fonctionnelle tout en optimisant la place de la denture dans le sourire.

Orthodontie précoce: Les traitements précoces sont des traitements de courte durée (environ 6 à 9 mois) et constituent généralement la première phase de la prise en charge du patient. En effet, les désordres dentaires plus généraux sont corrigés après la chute de toutes les dents temporaires (« dents de lait »), en denture adolescente, à l'aide d'un appareil multi-attaches (« bagues »). Cette deuxième phase dure environ 18 à 24 mois et débute après une période d'interruption ou de surveillance.

Traitement Orthopédique: Lorsque les anomalies diagnostiquées proviennent d'une malformation des bases osseuses, un traitement orthopédique a pour objectif principal de corriger la forme ou la dimension des mâchoires en utilisant le potentiel de croissance de la face et des maxillaires. Les traitements orthopédiques sont régulièrement réalisés à l'aide d'appareils amovibles de port nocturne ou d'appareils fixes intra-buccaux. L'action orthopédique peut être développée lors d'un traitement précoce ou lors d'un traitement multi-attache au moment du pic de croissance pubertaire.

Bracket:  Terme technique désignant un support, emprunté au même mot français datant du XVIe siécle. L'usage du mot anglais est admissible en français et l'orthographe, faisant référence au terme ancien braquet, reste possible. Synonymes : console, attache, par extension : bagues

Multi-bague, Multi-attache: appareillage orthodontique fixé sur toutes les dents et constitué de petits blocs, consoles ou brackets en métal ou en céramique qui sont collés sur la face externe ou sur la face interne de la dent. Ces consoles ont une gorge précisément calibrée dans la quelle sera inséré "l'arc" qui guidera le déplacement des dents.

Ligature: Liaison entre deux éléments, réalisée à l'aide d'un fil, dit fil à ligature ou d'un anneau de caoutchouc.

Coopération: Pour la réussite d'un traitement d'orthodontie, la coopération du patient est indispensable. Ainsi, il faut accepter le port de l'appareillage, le préserver en évitant certains aliments bonbons durs, mous et collants, chewing-gum, barre de céréales, éviter les grosses bouchées, ne pas croquer directement dans des aliments durs (pomme, radis, carottes…). Respecter les rendez-vous chez l’orthodontiste et porter les auxiliaires comme prescrit (élastiques). Avoir une hygiène bucco dentaire irréprochable.

Dents incluses: ce sont des dents qui n'évoluent pas. La cause de cette impossibilité d'éruption est souvent familiale (héréditaire) ou consécutive à un manque de place, ou à la perte prématurée d'une ou de plusieurs "dents de lait". Les dents incluses peuvent résorber les racines des dents adjacentes. Leur absence sur l'arcade perturbe la fonction normale des dents et entraine un alignement asymétrique des dents.

Leur mise en place se fait en prenant appui sur un appareil fixe (multi-attache métallique, céramique ou lingual),  en guidant l'évolution de la dent incluse. Au cours du traitement, une intervention chirurgicale sous anesthésie locale est nécessaire pour accéder à la dent incluse et coller un "bouton" qui sert d'ancrage pour ramener la dent dans sa position normale.

Mini vis d'ancrage: Ces petites vis sont autoforantes et peuvent être posées sous légère anesthésie locale, entre les racines des dents, afin d'optimiser les le contrôle des déplacements dentaire. Elles sont placées pour le temps du traitement et l’absence d’ostéo-intégration (intégration de la vis dans l’os) permet d’enlever ces vis sans anesthésie et sans douleur. Le taux de succès des ancrages par mini vis est élevé (90%) et peut être optimisé par un choix de vis adapté au site d’implantation.

Occlusion: « Fermeture, rapprochement momentané des bords d'une ouverture naturelle ». Dans la bouche, il s'agit de l'engrènement des dents. L'occlusion est étudiée tant sur le plan statique que dynamique.

Malocclusion : Une “malocclusion” est une mauvaise relation entre les dents. Elle sera de classe I, II, ou III, et permet de classer les problèmes orthodontiques selon la relation des dents ou des mâchoires dans le sens antéro-postérieur.

Appareil dentaire: L’appareil dentaire peut rectifier l'alignement des vos dents et/ou ceux de vos enfants et pour un discrétion totale, l'appareil dentaire peut être invisible.

Fonctions buccales: La position de la langue joue un rôle essentiel dans la croissance de la face et dans les fonctions buccales: la mastication, la phonation, la déglutition, etc..

Respiration: Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet de CO2, appelé parfois de façon impropre « gaz carbonique », et absorption de O2, appelé couramment « oxygène ») et la respiration cellulaire qui permet, en dégradant du glucose grâce au dioxygène, d'obtenir de l'énergie.

L'orthodontiste s'intéresse au mode de respiration qui se fait normalement par le nez. Le nez filtre les poussières, humidifie l'air et le rafraichit tout en assurant la régularisation thermique du cerveau. Cette ventilation narinaire stimule la croissance de l'étage moyen de la face.

Lorsque la respiration se fait par la bouche, il s'agit d'une dysfonction qui a une action déformante sur la croissance du visage et des mâchoires en particulier.

Mastication: Elle se fait grâce à de multiples mouvements combinés verticaux  d'ouverture - fermeture et latéraux de petits glissements  dents serrées vers la gauche et vers la droite. Grace à la proprioception, très riche des dents celles-ci ne se heurtent pratiquement jamais. L’abrasion physiologique normale des dents de lait dans le cadre d’une mastication efficace facilite la poussée en bonne place des dents de remplacement.
Une mastication qui n’est pas «fonctionnelle» aboutit à des mâchoires étroites ou décalées. Si cette mastication ne se réalise que d’un côté, il en résulte une asymétrie de croissance des bases osseuses.

Déglutition: Chez l'adulte, le réflexe de déglutition salivaire se manifeste 1500 à 2000 fois par jour. La déglutition évolue durant les premières années de la vie. Chez le nourrisson, la langue s'interpose entre les arcades et la musculature des joues et des lèvres contribuent à créer une dépression pour permettre la tétée: c'est la déglutition infantile. Progressivement, en utilisant ses dents pour la mastication, l'enfant va changer de modèle et utiliser une ondulation de la langue avec pression sur le palais, arcades serrées et sans contraction des muscles des joues et des lèvres: déglutition physiologique

Déglutition atypique, vestige de la forme infantile, la langue s'oppose à tout contact entre les dents supérieures et inférieures : c'est l'interposition linguale entre les arcades dentaires. Pire lorsque cette interposition interrompt l'éruption dentaire : aucun contact entre les dents antagonistes et aucune stimulation proprioceptive. Or, la stimulation des dents opposées, lactéales ou permanentes, joue un rôle important dans le développement du squelette facial et dans la maturation des  comportements réflexes de la bouche avec les structures voisines (pharynx, larynx, posture de la tête). La déglutition atypique s'oppose ainsi aux évolutions adéquates des organes anatomiques ou des fonctions neuromusculaires, alors que toutes sont indispensables au bien-être permanent de l'individu adulte.

L'interposition linguale peut devenir, un facteur prédisposant ou aggravant des pathologies fonctionnelles de l'appareil masticateur.

Allaitement: Dans la mesure du possible, privilégier l'allaitement au sein plutôt qu’au biberon car il stimule la croissance mandibulaire du bébé (qui nait souvent avec une mandibule  positionnée en arrière) et aide à l’acquisition d’une bonne gestuelle linguale.
En effet, au sein, le bébé doit aspirer le lait en faisant des mouvements antéropostérieurs avec sa mandibule tandis qu’au biberon, il se contente de pincer la tétine avec des mouvements verticaux pour recevoir la gorgée de lait.

Alimentation du jeune enfant: introduisez progressivement des aliments durs dès la sortie des premières dents de lait, par exemple un quignon de pain à mâchouiller dès 6 mois (âge moyen de sortie des premières incisives de lait). Puis, une alimentation de plus en plus solide sera proposée lors de la poussée des molaires de lait. Le biberon, même s'il est parfois commode pour les parents très occupés, doit être abandonné vers deux ans. Il faut apprendre aux enfants à manger des morceaux durs et à mâcher longuement, et des deux côtés.

Succion du pouce: habitude considérée comme physiologique  jusqu'à 5/6 ans. Avant d’envisager l’arrêt du pouce, il faut essayer d’obtenir l’accord de l’enfant; le contraindre alors qu’il n’est pas prêt, pourrait l’amener à se sécuriser d’une autre manière : se ronger les ongles par exemple. Il faut aussi que le moment soit propice. Eviter le moment d'une rentrée scolaire, de la naissance d'un petit frère ou d'une petite sœur, d'une séparation parentale. Votre orthodontiste pourra l'aider à interrompre cette habitude par des conseils en tête à tête...

Posture: Les postures adoptées par l'enfant influencent la croissance faciale et la position des mâchoires en occlusion.
Devant son bureau ou à table, l'enfant doit se tenir droit. Il doit s’assoir sur ses deux fesses, au fond de la chaise et ne pas se vriller pour écrire, le cahier posé en face de lui et non pas pivoté à 90 degrés.
En regardant la télé ou en jouant à la console ne le laissez pas  en boule dans le canapé, les jambes repliées fermant la cage thoracique, etc.

Chirurgie orthognathique et Orthodontie En présence d'un déficit de croissance important ou chez un adulte, l'orthodontie ne peut pas corriger seule le décalage des mâchoires. Au cours du traitement d'orthodontie, il est parfois nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale pour réduire le décalage des mâchoires. Les traitements ortho-chirurgicaux durent en moyenne 12 à 18 mois et l'intervention chirurgicale, réalisée par un chirurgien maxillo-facial intervient généralement entre 6 et 12 mois.  Lors de cette intervention, les appareils fixes (multi-attache métallique ou céramique) permettent au chirurgien d'affiner et de stabiliser la correction osseuse.

Contention: Elle permet, lorsque les objectifs thérapeutiques sont atteints, de maintenir les acquis du traitement pour permettre à la denture de se stabiliser. La contention peut être amovible (souvent de port nocturne) ou fixée en arrière des dents.


 

 

Article rédigé par le praticien le 11/04/2017

Pour en savoir plus

Cabinet du Dr CASARI et du Dr PRAT - 6 rue de l’Université - 26000 Valence
Tél. : 04 75 43 33 33

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr